Réseau Fractal tenségrité

Sculpture, conception et création Miguel Chevalier (artiste) et Woytek Sepiol (designer)

Concept de fractal.

Le concept de fractal caractérise des objets possédant à toutes les échelles d’observation des détails similaires à l'ensemble, dont certaines mesures peuvent diverger et dont la dimension et les nombres peuvent être non entiers. 

De nombreux objets naturels possèdent ces propriétés. Exemple : une branche de fougère. La forme de l’un de ses détails est très proche de celle de la branche entière.

Aidée par les progrès étonnants des technologies informatiques, dans les années soixante/soixante-dix s'opère la révélation des fractales, grâce tout particulièrement à Benoît Mandelbrot (inventeur du mot fractal et “père” de l’ensemble dit de Mandelbrot)

La géométrie fractale a rapidement conquis ses galons d’outil mathématique fondamental en réussissant à réunir alors des domaines jusqu’à présent disjoints. Des structures fractales sont ainsi repérées des plus petites aux plus grandes échelles et certains vont même jusqu’à attribuer à l’espace-temps une structure fractale. 

 


Concept de Tenségrité.

Les systèmes de tenségrité font l’objet de recherches depuis le début des années cinquante. Le mot anglais “Tensegrity” a été inventé par Richard Buckminster Fuller. Il résulte de la contraction des mots tension et intégrale, ce qui illustre l’une des caractéristiques principales de ces systèmes : la continuité du réseau tendu. 
En principe la construction de systèmes de tenségrité se caractérise essentiellement par le fait qu’ils sont constitués avec deux éléments de base : des barres et des câbles. Les barres restent entre elles discontinues tandis que les câbles forment une configuration continue. Les barres travaillent exclusivement à la compression et les câbles à la traction. Les premières sont insérées dans les seconds. Il en résulte un ensemble équilibré.
Les propriétés générales des systèmes de tenségrité sont très légères au regard de leurs performances mécaniques. Ces systèmes permettent de réduire le poids de moitié par rapport à des systèmes équivalents en termes de résistance mécanique.

miguel chevalier

miguel chevalier miguel chevalier hermann amann
  miguel chevalier  miguel chevalier  

 


Fractal Flowers


Après l’expérience des Sur-natures, jardins virtuels exposés dans de très nombreux pays, la nouvelle œuvre intitulée "Fractal Flowers" présente une nouvelle génération de fleurs et de jardins virtuels. 
Il s’agit de fleurs géantes fractales aux couleurs et aux formes de différentes tailles, générées à l’infini grâce à un logiciel inédit. 
Cette œuvre s'appuie sur un principe génératif et interactif créant des graines virtuelles autonomes, qui naissent aléatoirement, grandissent, s’épanouissent et meurent, tout en réagissant au passage des visiteurs. 
Elles dévoilent des fleurs aux formes beaucoup plus affirmées et stylisées que les Sur-Natures, poussées à l'extrême de leur géométrisation. 
Nous sommes ici dans un univers végétal très intriguant, peuplé de fleurs-cristal à la structure filaire, rappelant les facettes d'un diamant, qui ont à la fois une réelle monumentalité par leurs formes géométriques et en même temps un aspect évanescent lorsque, en quelques secondes, elles s'évaporent dans l'air. 
Le gigantisme de ces fleurs, leur capacité à suivre du regard le visiteur quand il se déplace, crée un étrange et mystérieux, voir troublant dialogue avec lui. 
Les fleurs se courbent comme pour faire une révérence et l’accueillir dans la virtualité de cet intriguant jardin. 
Elles déploient alors leurs plus belles couleurs, leurs plus incroyables formes, s'observent entre elles, se confondent sur les fonds colorés, se penchent vers lui comme pour regarder de plus près sa réalité, pour enfin disparaître sous son regard fasciné et ému de ce rapport si vivant avec un objet virtuel qu'il ne reverra jamais.

miguel chevalier miguel chevalier miguel chevalier miguel chevalier
 miguel chevalier miguel chevalier  miguel chevalier miguel chevalier 
   miguel chevalier  miguel chevalier  

 


Pixels liquides

A travers cette installation interactive, l'artiste recouvre une surface, façade, monument… d'une peau de pixels qui évolue au gré du passage des spectateurs. Ceux-ci endossent virtuellement le rôle de l'artiste par l'entremise de capteurs disposés dans l'espace public, leurs mouvements créent alors des traînées de peintures qui s'animent sur la façade et s'effacent lentement jusqu'au prochain passage.
L'utilisation des couleurs, du mouvement ainsi que la forme des images rappellent les "drippings" de Jackson Pollock, et le caractère interactif de l'œuvre transforme les spectateurs en véritables "action painters".
La rencontre de la peinture, de la couleur, du virtuel et du numérique, génère une passerelle entre des techniques différentes, qui au gré du hasard et des déplacements des spectateurs, crée un dialogue original. 
Cette installation associe art corporel virtuel et peinture numérique, et propose au spectateur une nouvelle expérience de son corps dans l'espace public.

miguel chevalier miguel chevalier miguel chevalier miguel chevalier

 


Sur nature et Ultra nature

"Sur nature" est constitué de plantes et de fleurs virtuelles, qui poussent chaque jour en temps réel sur des écrans à plasma, ou dans une serre gonflable.
Ces images pures constituées de pixels ne sont plus immobiles, mais sont en quelque sorte générées dans et par le temps (un calcul du logiciel prévoit de l'aléatoire dans la croissance des plantes).
Composées de fleurs virtuelles celles-ci, ont leur propre trajectoire évolutive sur une année et se transforment à contre courant du cycle des saisons. Aussi, ces créations retrouvent-elles la sensibilité cosmique de Monet, son exploration de la lumière, du temps et son goût des séries, notamment dans les nymphéas.

Sur nature peut évoluer vers "Ultra nature"
L'idée alors est de transformer un espace en un "jardin virtuel" par une installation interactive de réalité virtuelle projetée à l'aide de vidéo projecteurs et d'ordinateurs. Des capteurs infra rouge disposés tout au long de l'espace permettent aux visiteurs de faire réagir dans cette nature de synthèse les plantes qui se courbent et ondulent à droite ou à gauche pour former des entrelacs « baroques » et d’insolites ballets végétaux.
Le "jardin virtuel" est composé de variétés de plantes filaires et luminescentes (des herbacées, des cactées rouges et violacées, de longues fleurs jaunes aux tiges turquoises…) qui naissent aléatoirement, s’épanouissent et meurent en fonction de leur "code morphogénétique".

 

miguel chevalier miguel chevalier miguel chevalier miguel chevalier
 miguel chevalier miguel chevalier  miguel chevalier miguel chevalier 
   miguel chevalier  miguel chevalier  

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €

Les prix sont TTC

Panier Commander

PayPal